Lettre à mon corps

Correspondance du 21 mars 2021 

 

Mon cher Corps,

Je vous écris aujourd’hui parce qu’il me semble qu’il a entre nous un malentendu que je souhaiterai dissiper. Je sais ce que je vous ai dit. Pourtant, je pense qu’on s’est mal compris. 

Re-précisons les choses ensemble pour clarifier la situation. Je vais vous parler sans détour : vous m’incommodez. 

J’ai effectivement convenu, il y a quelques jours, avec moi-même et donc de facto avec vous, de me réveiller plutôt pour écrire.

Ce choix murement réfléchis, qui fera surement jaser (une fois n’est pas coutume quand il s’agit de mes choix), a été clairement projeté sur mon agenda en date du 6 avril 2021. 

Comme vous le savez pour écrire, j’ai besoin de régularité et d’un temps posé, dédié. Et le matin est pour moi tellement opportun que j’y reviens.

Alors voilà, que vous me réveillez sans aucune vergogne, chaque jour, depuis des jours, à cette heure déterminée alors que nous ne sommes que le 21 mars 2021. J’ai d’abord cru à une farce. Avant de me résigner devant l’évidence : on s’est mal compris… ou alors vous n’avez pas d’agenda.

Peu importe la raison, je vous remercie de prendre en compte ma demande dans les plus brefs délais, l’idéal étant avant le 6 avril – sinon cela n’aura plus d’intérêt.

Belle journée,

Nadège

___

Réponse instantanée à ma lettre du 21 mars

Ma chère Nadège, 

J’ai bien reçu votre lettre ce jour et je vous en remercie.

Cela dit mon propos sera concis. Je vous donne de l’énergie à disposition pour concrétiser votre souhait : écrire, et vous pinailler sur quelques jours.

Il me semble que c’est vous qui n’avez pas compris. « Action ! Go ! » comme vous aimez si bien le dire.

Avec ton mon amour,

Votre corps

P.S. : On pourrait peut-être se tutoyer depuis le temps ?

____

#ToutEstDéjàLà

Texte & photo © Nadège Depresle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *